Vogue avec Miller vous propose de suivre les étapes du voyage initiatique de Miller en Grèce. 

« Chaque halte est un seuil nouveau sur le sentier marqué par les dieux. Il y a des stations pour le repos, la prière, la méditation, l’action, le sacrifice, la transfiguration (…) Il n’y a qu’une analogie que je puisse faire pour expliquer ce voyage qui commença à Poros et finit à Tripoli (…) Je me vois contraint de renvoyer mes lecteur à l’ascenscion de Séraphita… » (Miller, sur son voyage de Poros à Mycènes).

Chacune de nos deux semaines de croisière (3 – 10 juillet et 10 – 17 juillet) suit la chronologie du parcours réalisé par Miller dans le Golfe Saronique et le Péloponnèse tel qu’il l’a exprimée dans Le Colosse de Maroussi. Ceux qui nous rejoignent aux étapes dans les îles pourront goûter la saveur des intuitions de Miller et redécouvrir les lieux où il spassent leurs vacances!

A Poros l’étroit canal qui sépare l’île du Péloponnèse inspire à Miller sa première étape : « l’illumination matricielle ». A Hydra, subjugué par cet énorme rocher nu qui sort de la mer, Miller vit « l’épreuve du roc ». A Spetses, après une traversée téméraire avec Katsimbalis, Miller nous livre sa pensée sur la « folie de l’écrivain ».

Epidaure est pour Miller le sommet de son itinéraire. Dans la douceur des collines du Pélopponèse, dans ce lieu dédié à Asclépios le guérisseur, il trouve la paix et la guérison tant de fois recherchées. Plus tard, à Mycènes, comme dans une forme de redescente vers les réalités du monde, Miller est frappé par les proportions gigantesques des lieux tout comme par la malédiction des Atrides qui en ont fait le théâtre de nombreuses pièces de théâtres antiques et modernes. Du haut de la montagne où se trouve le site, il méditera sur la grandeur et la décadence de l’homme.

Les comédiens Fanny Sutterlin et Rémi Picard se sont donnés pour mission de faire vivre et résonner les mots de Miller. Par des déclamations, des lectures théâtrales, du jeu, ils feront entrer leurs spectateurs dans la quête de Miller. Ils ont également choisi de mettre les paroles de l’écrivain en miroir avec d’autres textes afin de leur donner toute leur saveur. Ainsi à Hydra, déclameront-ils également du Séféris, compagnon de voyage de Miller, parmi les grands poètes grecs du XXème siècle, prix nobel de Littérature. A Epidaure, dans l’enceinte sacrée du théâtre en plein air, ils déclameront des morceaux de théâtre classique.